Toujours dans le souvenir de son dernier voyage en Italie et sous l’influence des œuvres qu’il y avait vues, A. Renoir reçoit un manuel de peinture écrit vers 1400.

Cette œuvre et les peintures de J.A.D. Ingres ont donné l’impulsion à une nouvelle étape dans la vie de ce grand impressionniste, que nous connaissons aujourd’hui comme sa période « Ingres ».

 

Jusqu’alors, c’était la fraîcheur et le naturel de ses images et la représentation d’une joie de vivre originale à travers des couleurs éclatantes qui constituaient son œuvre. Mais maintenant, il se tourne de plus en plus vers le classicisme et son style de peinture devient de plus en plus dur et strict dans son expression.

Bien qu’il soit resté fidèle dans le choix de ses objets, leur exécution se distingue nettement des œuvres de l’époque précédente.

 

Au tout début de cette nouvelle période créative, il crée l’une de ses œuvres les plus populaires, les « Deux Sœurs, sur la terrasse ».

Il montre Jeanne Darlot, une jeune actrice, et sa jeune compagne. Darlot porte le bleu traditionnel des skippers et est assis au milieu du paysage atmosphérique de Chatou, une banlieue de Paris, où l’artiste a passé une grande partie du printemps 1881.

Son regard absent erre dans le lointain, passant devant le peintre et aussi insouciant de l’enfant à ses côtés, qui semble avoir trébuché sur le tableau par hasard.

 

Bien que le tableau ait été strictement composé, il nous semble qu’il est né du moment. Presque comme sur une photo prise au hasard, on voit une petite fille et sa petite amie dans un moment de tranquillité et de contentement.

Et pourtant, elle est soufflée par une froide austérité dans laquelle la nouvelle maîtrise de Renoir et son souci de la tradition se manifestent.

 

Renoir était conscient du danger que le fond devienne trop dominant et avale les jeunes femmes, comme si elles allaient se perdre dans l’immensité du paysage.

Mais par une idée astucieuse, il donne à l’image un contour et une fermeté intérieure. Parce que la jeune femme est assise devant une rambarde et donc nous ne nous trouvons pas, même si sans vraiment le remarquer, dans l’espace ouvert, mais la nature est domestiquée et n’est que le cadre de l’action, plus son centre.

 

Un tableau merveilleux qui exprime exactement ce que les connaisseurs aiment chez Renoir et ce qu’un étranger a un jour résumé par les mots : « Il aime tout ce qui est gai, brillant et réconfortant dans la vie ».

 

Cliquez ici pour le tableau : Deux sœurs, sur la terrasse