On dit que les plus grands artistes ont reçu le don de créer des histoires qui durent des siècles grâce à la seule puissance de leurs coups de pinceau.

 

Francisco José de Goya y Lucientes, né en Espagne en 1746, est l’un d’entre eux, connu pour avoir représenté les horreurs de la domination étrangère napoléonienne dans ses dernières œuvres.

En tant que serviteur du roi, l’un de ses devoirs était de concevoir des tapisseries pour la résidence de la famille régnante, qui sont toujours parmi les plus belles de leur genre aujourd’hui.

 

Pour cela, il réalisa de petites esquisses à l’huile qu’il transforma ensuite en images de grand format qui servirent de base aux tisserands royaux.

« Garçon sur un bélier » fait partie d’une série pour décorer la salle à manger du Prince des Asturies.

 

Les grands panneaux de la salle montrent les Quatre Saisons, un thème plus traditionnel. Mais dans les petits panneaux au-dessus des portes, Goya pouvait laisser libre cours à sa créativité et il inventa des scènes dans lesquelles il représentait le monde des enfants d’une manière rafraîchissante et naturelle.

L’image du petit cavalier a été peinte entre 1786 et 1787. Dans un décor qui, malgré ses couleurs chaudes, ressemble à une toile de fond, le garçon et son animal se distinguent dans une vivacité qui témoigne de l’art de traiter les gens de de Goya.

 

Cette peinture n’est peut-être pas l’œuvre la plus grande et la plus populaire de Goya, mais elle montre les résultats merveilleux des couleurs les plus simples et les coups de pinceau les plus austères dans les mains d’un maître.