Le mot « Gloriette » désigne un bâtiment dans un jardin situé sur un terrain surélevé. La plus grande et la plus célèbre d’entre elles est la Gloriette dans le jardin du château de Schönbrunn à Vienne.

 

Il a été construit en 1775 par Johann Ferdinand Hetzendorf von Hohenberg comme « Temple de la renommée » pour commémorer la « guerre juste qui a conduit à la paix ». Il s’agit de la tourmente qui a suivi l’annexion de la Silésie par Frédéric le Grand.

Pour des raisons d’économie, Marie-Thérèse a décidé d’utiliser des matériaux déjà utilisés. « Il y a une ancienne galerie de colonnes et de corniches en pierre à Neugebau, qui ne sert à rien… de les faire démolir de là et de les amener ensuite à Schönbrunn ».

 

Plus tard, elle servit de salle à manger et de salle de banquet ainsi que de salle de petit-déjeuner à l’empereur François-Joseph Ier, qui l’utilisa jusqu’à sa mort.

De 1790 à 1910, les trois arcs centraux de la Gloriette furent émaillés. Après plusieurs décennies de construction ouverte, un vitrage de style historique a été réinstallé au cours de la restauration dans les années 1990.

 

Le Café Gloriette a finalement ouvert ses portes en avril 1996.