Léopold I. (Liutpold), dit l’Illustre, est né vers 940. Il a été comte dans la région bavaroise du Danube et apparaît dès les années 960 comme un fidèle serviteur de l’empereur Otton Ier et plus tard de son fils Otton II.

 

Le duc de Bavière, Henri II, “le querelleur”, était en conflit avec le Saint Empereur romain.

C’est pourquoi, en 976, le roi sépare la Carinthie du duché de Bavière et remet la Marchia Orientalis à son propre serviteur, Léopold de Babenberg. Le 21 juillet 976, il est appelé pour la première fois margrave, marchio Liutpalus.

Les Babenbergs ont régné sur le territoire autrichien jusqu’en 1246.

 

À cette époque, le margraviat s’étendait de l’Erlabach, à quelques kilomètres à l’est de l’Enns, à l’ouest, jusqu’à la forêt de Vienne à l’est ; au nord, les vallées situées le long des affluents (Krems et Kamp) et du Wagram ont été ajoutées à la vallée du Danube, et au sud, le margraviat a atteint le pays montagneux. Léopold étendit le territoire plus à l’est.

Léopold a probablement d’abord résidé à Pöchlarn, puis à Melk. Sur sa représentation dans l’arbre généalogique des Babenberg à Klosterneuburg, on le voit devant l’abbaye de Melk avec un canon ; au premier plan, on voit une bataille des troupes Babenberg contre les Hongrois.

Leopold meurt le 10 juillet 994 à Würzburg après une tentative d’assassinat qui visait en fait son cousin Henry.

 

Leopold a eu huit enfants avec sa femme Richarda. Ses fils Heinrich I. et Adalbert sont devenus margraves de “l’Autriche” après lui.

 

Le 28 février 1863, l’empereur François-Joseph décide d’inscrire Léopold Ier sur la liste des “princes de guerre et commandants d’Autriche les plus célèbres, dignes d’une éternelle émulation”. En 1868, il reçoit donc également une statue grandeur nature dans la Feldherrenhalle du k.k. Hofwaffenmuseum (aujourd’hui Hofwaffenmuseum) alors nouvellement construit. Hofwaffenmuseum (aujourd’hui : Heeresgeschichtliches Museum Vienna).

 

(K. M.)